Le pouvoir de l’émerveillement !

Il y a, dans la vie, beaucoup de belles choses que nous avons envie d’atteindre, de toucher du doigt. La sérénité et l’apaisement, bien sûr. What else ? L’émerveillement peut-être.
Bonjour Sophy
Temps de lecture    7 mns

Quand on s’émerveille, on est happé par la beauté du monde, on se sent tout petit face à ce qui est grand. À l’occasion de la sortie d’un nouvel atelier du programme mission de vie Bonjour Sophy, Aurélia vous propose une petite balade visant à découvrir les trésors qui nous entourent, ceux qui vivent à nos côtés sans qu’on le sache vraiment…

L’émerveillement comme source de bonheur

Vous vous souvenez peut-être de ces instants où en haut d’une piste de ski, lors d’une balade en forêt ou au sommet de la Tour Eiffel, vous vous êtes senti le souffle coupé, le cœur tout emporté. 

A moins de vivre dans une cabane perchée dans les bois, ou d’avoir une terrasse avec vue sur les toits, ce sentiment on ne le ressent pas souvent, au quotidien. “Métro, boulot, dodo”, disent certains.  

Et pourtant, il y a autour de nous tout un tas d’objets qui ne demandent qu’à être regardés un peu autrement, avec les yeux écarquillés et le coeur différent. 

Dans cet article, je vous propose de vivre une journée un peu particulière, d’explorer les mille possibilités du quotidien, pour le réenchanter, enfin un peu au moins. 

Parce que s’émerveiller sur ce qui nous entoure peut nous rendre plus heureux, plus connectés à la beauté des choses et peut-être même, en nous permettant de découvrir de nouveaux centres d’intérêt, nous éclairer sur notre mission de vie…

Explorer les sources d’émerveillement

La pureté d’un ciel bleu, l’élégance d’un chat, d’un soleil majestueux… Elles sont nombreuses les choses qui peuvent rendre notre vie plus intense, l’espace d’un instant. 

Notre exploration à nous commence avec un arbre, planté là dans un parc. Il est joli certes, mais on pourrait croire qu’il n’a rien de spécial. Et pourtant, sous ses branches, il y en a des histoires. Des rêves de gens qui sont passés là il y a 150 ans et un écosystème, qui vit là sous la terre, vivant et solidaire. Et puis un arbre, c’est quelque chose qui est à la fois ancré et qui vise à s’élever, un peu comme nous en fait. Alors, quand vous avez deux minutes, regardez les feuilles voleter autour des arbres. Cela détend, c’est prouvé scientifiquement 🙂

Nous voici maintenant au restaurant. Dans celui-ci, le pain est un peu rassis et les plats font grise mine, c’est vrai. Mais, si vous portez votre regard sur ce qu’il y a derrière l’apparente banalité des aliments, ça devient différent. Ce quignon, il peut vous faire penser un peu comme la madeleine, à vos souvenirs d’enfance. Ou à des champs de blé, qui poussent à la volée, depuis la nuit des temps. Et le verre d’eau devient presque à moitié plein, comme par enchantement…

Sur le chemin vers la maison, on lève la tête et on croise une enseigne. Elles nous renseignent, les enseignes, qu’elles soient criardes ou bien discrètes. Elles nous enseignent aussi. Regardez là on voit une presse, ou un tabac là-bas. Il y en a une que l’on remarque de très loin, c’est celle de la pharmacie. Elle clignote, elle gigote sans cesse, elle semble dire “viens ici.” Elle nous parle du temps qu’il fait et du temps qui s’égrène aussi. 20 degrés, 11h30, déjà. Quand le téléphone est éteint, et que la montre est consignée, c’est bien utile une enseigne…

Embouteillage. Ça klaxonne de tous les côtés alors on branche nos écouteurs. Les écouteurs, ils font partie de nos vies sans qu’on le remarque vraiment. Ils nous incitent à courir vite et à rêver un peu plus grand. Lors d’un jogging matinal, ils nous poussent toujours plus loin, on aime leur côté baladeur, qui nous promène sur les chemins. Ils sont un peu comme des cheveux, les écouteurs, il faut les démêler souvent. On les dénoue avec plaisir, c’est sympa, cela détend. A l’intérieur, il y a des filaments. Rouges et dorés. Toute une ingénierie, une mécanique, là-dessous déployée. Stéthoscopes d’un autre genre, ils épousent les formes humaines et se rejoignent à mi-chemin pour atteindre enfin nos oreilles. Au bout du fil, ils sont là, presque toujours à l’appel, dans une poche, ou dans nos bagages, parés pour les grands moments.

Justement un grand moment se profile, eh oui, la pluie arrive. Un pépin météorologique ? Non, nous, on a un parapluie. Il a quelque chose d’une coupole, ce parapluie, d’un arc-en-ciel dessiné là au hasard quand il pleut des cordes. Avec lui, on entre dans la danse, dans la rue, ou au cinéma. On accroche sa manche à son manche et c’est parti, on y va. Et puis, il y en a pour tous les goûts, des parapluies, c’est un peu comme les glaces. Des colorés, des mokas, des fraises, des stracciatella…

De retour à la maison, on pense à ce qu’on va manger. Cachée dans un placard, une passoire. Pas vraiment jolie, la passoire est là pour égoutter nos pâtes. Et pourtant, cet ustensile relativement banal aurait, selon la légende, inspiré Socrate. Parce qu’elle filtre la passoire. Elle soupèse le nécessaire. On l’a tous un jour cherchée désespérément. Ah la voilà !, soupir de soulagement. Elle n’est pas si laide en plus quand on la regarde de plus près, elle a un petit air de mardi gras. Chapeau bas ! Je ne sais pas qui a eu l’idée de créer un truc pareil, criblé de trous, ajouré, captant la lumière mais on peut lui être reconnaissant quand on y pense. La gratitude est vraiment cachée partout, même dans les choses infinitésimales, au final.

Pour finir la journée, on allume des petites bougies, on s’offre un instant lumineux, un vrai moment pour soi…
Une bougie qui s’allume et qui tremble, c’est quelque chose quand même. Qu’elle ait le goût de l’oranger, des week-ends à la mer. On aime bien la regarder prendre son temps, brûler doucement l’instant présent. Elle rappelle les feux des débuts, elle a quelque chose de solaire. Elle parfume nos horizons, elle tient la chandelle… On aime bien l’offrir, c’est un cadeau à faire, de donner quelque chose qui vit et qui doucement chancelle. Une flamme en montagnes russes, des instants de sérénité, un feu de camp à l’improviste, Cro-Magnon, Prométhée…

A l’époque où vous étiez petit, vous regardiez la vie avec émerveillement. Quand on grandit parfois, à un certain niveau, on voit les choses de haut. Mais il est toujours temps. De redevenir auteur d’un roman en couleurs, d’un récit haletant.


Si vous souhaitez poursuivre le voyage, laissez-vous guider par Sophy dans la découverte de votre mission de vie, et commencez vite le nouvel atelier “Réenchanter mon regard”. Vous pourrez définir vos moments d’émerveillement ; petit aperçu ci-dessous.

D’ailleurs profitez-en, notre programme mission de vie est offert avant son lancement officiel 🙂 !




Aurélia, Rédactrice Science & Contenu, défricheuse et un brin déchiffreuse, passionnée par l’onirisme et l’inattendu.

aurelia-bonjour-sophy
A propos de Bonjour Sophy


Bonjour Sophy est un écosystème d’entrepreneurs passionnés de développement personnel, regroupés autour d’une mission commune : accompagner chacun à découvrir et vivre sa mission de vie.

Bonjour Sophy propose un programme de coaching 100% digital composé de 16 ateliers interactifs qui guident l'utilisateur pas à pas dans la découverte de sa mission de vie.

Bonjour Sophy est lancé en juillet 2020 avec la complicité de partenaires tels que Petit BamBou, Talentoday, Chance, Scalab, Psychologies Magazine.